Signes AVC

Si les signes avant-coureurs d'un AVC commencent à être connus du grand public, les relations entre une mauvaise hygiène bucco-dentaire et risque d'AVC beaucoup moins.

27/10/2017

AVC et risque bucco-dentaire

Journée mondiale des AVC

La journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux dimanche 29 octobre est l'occasion de rappeler l'action des chirurgiens-dentistes dans la prévention de cette pathologie qui tue plus de 30 000 personnes dont une majorité de femmes, chaque année en France.

À nouveau, des messages sur les signes de l'AVC seront diffusés le 29 octobre, lors de la journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux (AVC). 
Si paralysie du visage, inertie d'un membre, trouble de la parole sont désormais des alertes de mieux en mieux connues du grand public comme annonçant la survenue d'un AVC, le rôle de la mauvaise hygiène bucco-dentaire reste en revanche moins médiatisé.
Pour autant, comme le rappelle l'Union française de la santé bucco-dentaire (UFSBD), « le risque d'AVC est accentué par une mauvaise hygiène bucco-dentaire, notamment par la bactérie de type streptococcus mutant contenu dans la salive. Ces molécules inflammatoires passent dans le sang et influence l'aggravation de certaines maladies ». Cette bactérie peut en effet se fixer aux vaisseaux et favoriser les risques de rupture d’anévrisme (AVC)  (1).
L'UFSBD souligne que d'autres maladies chroniques de longue durée, de type cardiovasculaire ou diabètique, ont également une interaction avec les pathologies dentaires et une hygiène bucco-dentaire « non optimale ». D'où la nécessité de limiter les liens bidirectionnels avec ces maladies chroniques. La journée de l'AVC est donc, selon l'UFSBD, l'occasion de réitérer des conseils d'hygiène bucco-dentaire comme « un brossage systématique des dents, deux minutes, deux fois par jour, matin et soir accompagné d’un dentifrice fluoré », voire d'un passage du fil dentaire ou brossettes inter-dentaires, entre chaque dent le soir, la mastication d’un chewing-gum pendant 20 mn après chaque prise alimentaire. Enfin l'UFSBD préconise un contrôle régulier de la sphère buccale avec une visite chez son chirurgien-dentiste tous les 6 mois.
(1) Source : étude américano-japonaise février 2016 de l’Université de Louisville (USA)

Marie Luginsland

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...