Rentree zen

La conférence des doyens à l'écoute des exigences éthiques de la profession, dès les études

15/11/2017

Une charte éthique pour l'Université

Conférence des Doyens

Moins d’un an après la publication par l’association Formindep d’une enquête sur l’indépendance des facultés vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique, les conférences des doyens de facultés de médecine et d’odontologie ont rédigé une charte commune.

La réaction ne s’est pas faite attendre. Le 9 janvier dernier, enquête à l’appui, l’association Formindep reprochait aux facultés de prendre trop peu de dispositions pour préserver l’indépendance de leurs étudiants face à l’industrie pharmaceutique.
Moins de neuf mois plus tard, les Conférences nationales des Doyens de facultés de médecine et des Doyens de facultés d’odontologie ont rédigé une charte éthique et déontologique commune afin de formaliser et d’homogénéiser leurs pratiques dans ce domaine.
« Cette Charte répond à une exigence éthique, notamment au regard de l’intégrité scientifique et professionnelle, des liens d’intérêts, et de l’attente sociétale », stipulent en préambule, le Pr Corinne Taddei-Gross, présidente de la Conférence nationale des Doyens de facultés de chirurgie dentaire et le Pr Jean-Luc Dubois Randé, président de la Conférence nationale des Doyens de facultés de médecine et de santé.
Les facultés s’engagent ainsi à respecter et à faire respecter les règles déontologiques préconisées par l’ensemble des ordres des professions qui les composent. De même, les facultés publieront sur leur site propre les liens d’intérêts des membres de leurs instances de gouvernance ; les cumuls d’activité accessoires seront examinés en commission.
Les cadeaux financés par l’industrie ne sont pas autorisés et les défraiements (transport, hôtellerie, inscription) pour assister aux congrès scientifiques ne seront autorisés que sous conditions, par la loi.
Les facultés veilleront, de plus, à ce que les financements externes n’influencent pas l’indépendance des contenus pédagogiques ; les enseignements obligatoires d’éthique et de déontologie seront par ailleurs renforcés.
Enfin une commission de la déontologie sera mise en place au sein de chaque faculté, la charte devant être votée par chaque conseil d’UFR et signée par les personnels et étudiants. Cette signature constituera également un préalable à tout recrutement.

Marie Luginsland

Réagir à l'actualité

Pseudo :

Suivez-nous

(Publicité)


La lettre d'info

Recevez la lettre d'info du
chirurgien-dentiste

Et la newsletter de la revue Clinic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...