Implant n° 3 du 01/09/2015

DOSSIER CLINIQUE

Matthieu Renaud*   Philippe Bousquet**  


*Interne en médecine bucco-dentaire
UFR d’odontologie, Montpellier
579 avenue Adolphe Alphand
34080 Montpellier
**MCU-PH
directeur de l’UAM d’implantologie
UFR d’odontologie
545, avenue du Professeur Jean Louis Viala
34080 Montpellier cedex 5

Les lésions radio-claires au niveau péri-apical posent de nombreuses interrogations quant à la conduite à tenir en cas d’indication d’avulsion et de pose d’implants. Cela est particulièrement vrai au niveau du secteur antérieur maxillaire où l’attente de résultat esthétique est importante. En effet, ces lésions peuvent évoluer de manière chronique, à la suite d’un traumatisme par exemple, jusqu’à leur découverte fortuite. De plus, lors de leur diagnostic, elles sont le plus souvent volumineuses et plus ou moins associées à une perte de la corticale vestibulaire. La gestion de cette perte de volume osseux va donc être primordiale afin de permettre la pose des implants à la position souhaitée ainsi qu’un résultat esthétique optimal et stable dans le temps. Différents protocoles existent pour gérer ces problèmes comme l’extraction-implantation immédiate, l’extraction-implantation différée ou encore la préservation du volume osseux par des techniques de régénération osseuse guidée suivie d’une pose d’implants après cicatrisation. Cependant, quelle est la solution de choix ? Quel protocole doit-on appliquer en fonction de la situation clinique ?

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...