Implant n° 4 du 01/11/2018

Chirurgie péri-implantaire

Les implants endo-osseux sont ostéo-intégrés. Probablement pour cette raison, les cliniciens ont longtemps mis l'emphase sur la gestion des tissus durs. Mais l'évolution des techniques, la meilleure compréhension de la physiologie des tissus péri-implantaires et même la recherche sur les complications ont suscité un intérêt croissant pour les tissus mous. Dans les secteurs antérieurs, l'augmentation de ces tissus est déjà bien documentée et couramment pratiquée. Dans les...


Résumé

Résumé

L'évolution des techniques, la meilleure compréhension de la physiologie des tissus péri-implantaires et même la recherche sur les complications ont suscité un intérêt croissant pour les tissus mous péri-implantaires. La présence d'une muqueuse kératinisée et épaisse autour des implants est un atout important dans la stabilité des tissus et la prévention des complications. Quand les tissus sont fins et non kératinisés, ils peuvent être renforcés. Dans les secteurs postérieurs, la greffe gingivale libre est souvent l'indication de choix. Elle est réalisée avant la pose des implants. Compte tenu des spécificités anatomiques, la technique doit être modifiée pour assurer une bonne adaptation et une stabilisation du greffon. Dans certains cas, une greffe de tissu conjonctif ou un lambeau déplacé apicalement peuvent également être utilisés.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...