Journal de Parodontologie & d'Implantologie Orale n° 4 du 01/11/2018

Article

Emile BOYER 1 / Bénédicte MARTIN 2 / Yvan BEDOUIN 3 / Martine BONNAURE-MALLET 4 / Vincent MEURIC 5  

1- Assistant hospitalo-universitaire au CHU de Rennes, Pôle Odontologie ; Université de Rennes 1, INSERM 12412- Professeur associé à l'Université de Rennes 1, INSERM 12413- Maître de conférence et praticien hospitalier au CHU de Rennes, Pôle Odontologie4- Praticien hospitalier au CHU de Rennes, Pôle Odontologie ; professeur des universités à l'Université de Rennes 1, INSERM 12415- Praticien hospitalier au CHU de Rennes, Pôle Odontologie ; maître de conférence à l'Université de Rennes 1, INSERM 1241

Résumé

Résumé

Les techniques de culture bactérienne, de microscopie et de biologie moléculaire utilisées principalement jusqu'en 2012 dans les études des flores bactériennes orales ont montré que les biofilms liés aux maladies implantaires étaient semblables à ceux retrouvés dans les maladies parodontales. Les parodontopathogènes « classiques » Porphyromonas gingivalis, Tannerella forsythia et Treponema denticola étaient considérés comme les principaux agents pathogènes des péri-implantites. En utilisant les nouvelles technologies de séquençage à haut débit (NGS), les études récentes montrent des flores distinctes entre sites implantaires et dentaires, avec des genres prédominants tels que Butyrivibrio, Eubacterium ou Campylobacter dans le biofilm péri-implantaire. Par ailleurs, plusieurs espèces, y compris des espèces précédemment insoupçonnées et des organismes inconnus, sont uniquement retrouvées dans les sites implantaires. Enfin, il semble que le complexe rouge de Socransky (P. gingivalis, T. denticola, T. forsythia) soit rarement abondant dans le biofilm des péri-implantites. Ainsi, chaque entité clinique possède sa propre signature microbiologique, et chaque signature est unique. La prise en charge des maladies péri-implantaires reste, comme pour les maladies parodontales, l'élimination mécanique du biofilm installé. Cependant, les travaux utilisant les résultats obtenus par NGS permettront demain de modéliser in vitro des biofilms péri-implantaires et d'évaluer l'importance des propriétés structurales et de surface des dispositifs implantés à l'échelle macroscopique, microscopique et nanoscopique (par exemple la forme du col implantaire, la topographie, la composition chimique et l'énergie de surface) dans leur développement.

Summary

Abstract

In studies about oral bacterial flora, bacterial culture, microscopy and molecular biology techniques – mainly used before 2012 – have shown that biofilms related to implant diseases are similar to those found in periodontal disease. The classical periopathogens Porphyromonas gingivalis, Tannerella forsythia and Treponema denticola were also considered as the main bacteria of the peri-implantitis. With the new generation of high-throughput sequencing technologies (NGS), which have revolutionized the analysis of microbiota, recent studies show different flora between implant and dental sites, with predominant genera such as Butyrivibrio, Eubacterium or Campylobacter in peri-implant biofilm. In addition, several species, including previously unsuspected species and unknown organisms, are specifically found in implant sites. Finally, it appears that the red complex (P. gingivalis, T. denticola, T. forsythia) is rarely abundant in the biofilm of the peri-implantitis. Each clinical entity has its own microbiological signature, and each signature is unique. However, the management of peri-implant diseases and periodontal diseases remain similar: to mechanically remove the biofilm. Future works using NGS technologies will confirm the results obtained in vitro about the importance of implants structural and surface properties at macroscopic, microscopic and nanoscopic scale (shape of the implant neck, topography, chemical composition and surface tension).

Key words

Microbiome, implant, peri-implantitis, periodontitis.

Abonné, vous avez un compte ?




Mot de passe oublié ?

Abonné, vous n'avez pas de compte ?


Je crée un compte

Vous n'êtes pas abonné ?


Je m'abonne

Notre service client est à votre disposition au numéro : 01 84 18 10 56 ou bien directement par email : service-clients@editionscdp.fr

Articles de la même rubrique d'un même numéro

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...